La technologie au service des non voyants.

En ce siècle où l’évolution et les progrès sont deux mots bien caractéristiques de notre vie, la technologie est l’un des acteurs principaux de notre génération. De nouveaux outils sont inventés et nous aident au quotidien. Quand je dis quotidien nous pensons souvent à ces robots qui réalisent les taches ménagères à notre place, ou encore ces ordinateurs qui aujourd’hui nous rendent la vie bien plus facile. La technologie apporte aussi son soutien à la médecine, grâce à des imprimantes 3D des chercheurs ont maintenant créé une peau artificielle tout aussi vrai que nature.


Mais quand est il de ces domaines où auparavant personne n’aurait penser redécouvrir des sensations que seule la vie pouvait nous offrir telle que la vue ? Entre lunettes, tablettes numériques, véhicules automatiques, chaussures GPS et applications nous allons parler dans cet article de l’évolution de la tech qui apporte son aide aux personnes non voyantes.

Le commencement

C’est début des années 2000 que l’ambition de rendre la vue à ces personnes se fait sentir. Pour rappel, le premier prototype de rétine artificielle a été testé en 2002 sous le nom Argus One. Doté de 16 pixels, ce prototype ne rendait pas la vue mais apportait malgré tout un peu de lumière pour les 6 volontaires qui s’y étaient proposés. Le Department of Energy est l’origine de ce projet qui nomma l’ensemble de ceux-ci par le nom de Artificial Retina Project. Après un deuxième prototype ayant 60 pixels, un troisième vit le jour avec 200 pixels. Les premiers essais cliniques de ce dernier furent réalisés en 2011.
Durant ces recherches sur une rétine artificielle, deux chercheurs de l’Institut de Technologie de Kyoto auraient développé en 2004 un œil électronique visant à aider les personnes aveugles à traverser des rues bondées en tout sécurité. Le concept parlerait également d’une paire de lunettes pouvant détecter un passage piétons, la couleur d’un feu de circulation ou encore de mesurer la longueur de la route.IMI-IRIS

Mais c’est en 2011 que l’oeil bionique se concrétisa fortement. On parle également de lunettes qui a l’aide d’une webcam enregistrerais les images et objets face à la personne et retransmettrais les images à l’oeil mais aussi de chaussures GPS, de cahiers électroniques voire des tablettes.

Les GPS et les chaussures GPS 

Parlons un peu du GPS. Difficile de savoir quelles rues empreinter lorsqu’on a aucune connaissance de l’endroit où se rendre. C’est pourquoi en 2011 une société française du nom de Angéo Technology a développé un boîtier qui annonce vocalement l’itinéraire à suivre. Etant fiable et adapté pour les piétons, ce boîtier est différent des autres GPS car la destination est enregistrée vocalement par l’utilisateur et annonce la destination à une distance d’environ 3 mètres. Une des options permet également à l’utilisateur d’accéder a un appel téléphonique via un des boutons pour joindre un contact enregistré ultérieurement. Son prix est de 1300 à 1400€.

Il existe aussi un concept de guidage plus original. Un chercheur venant de Bangalore en Inde mis au point une paire de chaussures ayant la capacité de se connecter au GPS du smartphone. Les aveugles possèdent un sens du toucher et une ouïe très développés en raison de leur handicape. Cela leur permet d’appréhender leur environnement au mieux. Suite à cet information, le chercheur chaussures-gpsAnirudh Sharma eu l’idée d’introduire une carte électronique dans le talon de la chaussure. Les chaussures baptisées Chal (qui signifie  allons-y en Hindi) sont dotées d’un capteur de proximité allant jusqu’a 3 mètres. En fournissants des vibrations à l’arrière, l’avant et les côtés il indique la direction a prendre au piéton. Le piéton ayant un sens du toucher et une ouïe assez développés peut ainsi sentir les vibrations et entendre les bruits de la rue. Suivant la distance à laquelle le piéton se trouve du point où il doit se diriger l’intensité des vibrations varie en allant de la plus petite à la plus intense. Quelques années plus tard, en 2014, ces chaussures furent ainsi les premières « smartchaussures » à voir le jour. De plus un podomètre et un compteur de calories brûlées se sont ajoutés au projet. Le prix de ces chaussures est de 100$ pour les personnes sans aucun problème de vue et 50$ pour les non voyants.

Les lunettes

2012, lunettes-pour-aveuglesaprès les GPS, les chaussures et les rétines artificielles vient le tour des lunettes. Dotées d’une caméra reliée à 60 électrodes implantées sur la rétine ces lunettes permettent au cerveau d’apercevoir les images reçues et traitées. Dans ce cas l’oeil n’est plus que transmetteur. Comment ça fonctionne? Des signaux lumineux sont envoyés aux capteurs implantés sur la rétine grâce au processeur de la caméra fixe sur les lunettes. La rétine est ce qui recueillit les images reçues lorsque la vision est sans dommages. Les lunettes aident donc la rétine à mieux fonctionner lorsqu’il y a un handicape à cet endroit. Une fois les signaux envoyés au capteurs de la rétine le cerveau interprétera les informations reçues pour que la personne non voyante puisse « récupérer » la vue. Ainsi il faudra seulement une seconde au cerveau pour recevoir les images interprétées. Bien-sûr le temps pour une personne sans handicape est beaucoup moins long mais cette technologie est un grand pas pour les personnes concernées. Depuis lors, de nombreux projets de lunettes pour aveugles fusent et font parler d’eux chaque année. Pour certaines paires, on parle d’une somme allant de 800 à 1200€. Cependant ce 23 janvier 2015, le journal belge la DH annonce qu’une aveugle a pu voir son bébé pour la première fois grâce à des lunettes eSights dont le prix était de 15.000$ (environ 13.400€). Une somme fort élevée que tout aveugle ne peut malheureusement pas se procurer pour un tel renouveau dans sa vie.

Les tablettes numériques

Inspiré d’un Block note braille, un étudiant nommétablette-aveugle Adam Dura gagne en octobre 2011 un concours à l’université de Stanford dont le but est de créer l’invention la plus innovante. Étudiant du Mexique, le gagnant inventa une tablette numérique permettant à la personne aveugle d’étudier et travailler comme tout autre étudiant. Cette création fut parrainée par l’universite de Standford. Depuis AppleWindows et Android misent sur l’accessibilité en offrant des applications et options utiles telles que le Voice Over autrement dit la lecture de livres et de l’écran à voix haute.

Les applications

Une des premières talk-backapplications mobiles pour mal voyants et aveugles est TalkBack. Cette application est développée par Google afin de faciliter l’utilisation du smartphone. Elle vous annonce les actions actives, les options qui sont disponibles ainsi que les applications que vous sélectionnez et les onglets qui sont ouverts. Il est conseillé d’utiliser un trackpad qui est présent sur certains smartphones. Cela permet de survoler les onglets et applications sans avoir à cliquer sur celles ci. Une fois installée il vous faudra vous rendre dans les paramètres et vous dirigez vers l’option « Accessibilité » en cochant les cases qui correspondent.
Il existe encore bien d’autres applications Android telles que Big LauncherMobile Accessibility ou encore Blind SMS Reader.

Du côté d’iOs on retrouve K-NFB Reader, une application développée par Sensotec permettant à la personne non voyantes de capturer un texte via l’appareil photo de son iPhone. L’utilisateur est aidé par des vibrations afin de bien cadré le texte. Une fois le texte pris en photo il est lu quelques secondes plus tard.
Ce 22 janvier Belgium iPhone dévoila dans un de ces articles la venue d’une nouvelle application nommée Be My Eyes. Cette application fut mise au point par le développeur Hans Jorgen. Elle rassemble l’aide des personnes dont la vue ne possède aucun problème afin d’aider les personnes non voyantes. Il suffira à l’utilisateur d’adresser une demande d’aide sur le réseau et si une personne est disponible une connexion vidéo se fera afin d’aider la personne concernée.

Pour Windows on ne retrouve pas d’applications à proprement parlé. Mais il existe un logiciel, Jaws, dont la fonction principale est de lire ce qui se trouve à l’écran.

En conclusion

Après les tablettes, les GPS, les applications et les autres inventions citées dans cet article, on peut continuer à espérer que les nouvelles technologies ne feront qu’améliorer le confort de ces personnes aveugles. Mais les prix resteront ils aussi élevés ? Nous dirigeons nous vers une technologie aux prix plus accessibles ? Doit il vraiment y avoir un prix si important pour retrouver un soupçon de vue qui est un si grand besoin pour l’homme ? L’avenir nous le dira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *